Commandez en toute tranquillité pendant vos congés. Les livraisons reprennent après le 15 août pour vous livrer avant la rentrée ! LIVRAISON OFFERTE EN FRANCE

Rencontre avec la bande Poétique : Interview Kova

La Bande Poétique, c’est un peu nous, mais surtout vous... Ici, nous rassemblons les personnes qui nous inspirent. Nous discutons avec eux de leurs parcours, leur engagements et leurs passions.  Nous finirons avec la fast interview rebelle de Kova. 

Kova c'est qui ? Pourquoi Kova ?

 Cela vient de mon nom de famille, Kovalevski. Notre prof d’arts-plastiques hurlait nos noms dans la classe. Au fur et à mesure les gens de ma classe ont commencé à m’appeler Kovalevski, puis c’est devenu Kova et je l’ai gardé comme nom d’artiste.

Ton parcours en quelques mots ?

 J’ai fait un BTS mode à Duperré. J’ai d’ailleurs récemment vu un de mes anciens profs et on a discuté de mode éthique. Je trouve ça super que maintenant cela rentre dans les programmes. C’est devenu un critère important dans la mode. Après j’ai fait une licence et un master d’arts-plastiques et depuis j’essaie de faire mon trou dans l’art, l’illustration et le dessin.  

"Je pense que j'ai toujours dessiné"

D'où te vient la passion du dessin ? 

 Je pense que j’ai toujours dessiné… J’ai aussi eu un déclic un peu plus tard alors que j’étais déprimée après une rupture. J’avais trouvé un atelier d’artiste pas loin de chez moi et je faisais aussi un stage dans la mode. Finalement, le seul moment où je me sentais vraiment bien est quand je dessinais à l’atelier. Donc, je me suis dit : C’est ça que tu vas faire !

Tu fais quoi maintenant au quotidien ?

 Depuis 10 ans, je fais des dessins de concerts. Ce sont des reportages de ce qu’il se passe pendant le concert entre la performance et le croquis. Comme dans les tribunaux mais en concert, sauf que ça bouge et ce n’est pas la même ambiance. Je fais aussi des portraits, sur différentes thématiques en fonction des expos : la nuit, les gens qui m’entourent, la musique … Je sais que je me cherche encore mais c’est en expérimentant que ça va arriver…

"Je travaille dessus jusqu’au moment où je me dis :  Ça y est c’est fini, il ne faut plus rien toucher !"

 

Quelles sont tes différentes inspirations dans la vie comme dans ton travail ? 

 J’ai toujours été très influencée par la musique, d’ailleurs j’ai une petite frustration de ne pas être musicienne alors je les dessine. La nuit aussi, j’adore sortir, j’adore la liberté et les inhibitions de la nuit. Puis évidemment je suis toujours contente d’aller au musée et de voir des travaux d’artistes comme Kupka, Paul Klee ou encore Man Ray.   

Est-ce que tu peux nous expliquer les différentes étapes du processus de création ? 

Je travaille beaucoup à l’instinct. En général je passe par une phase de préparation, tout dépend de ma base de travail. Ça peut être une photo ou plusieurs éléments. Il y a souvent tout une partie au crayon puis je rajoute la couleur et après ça prend forme. Je travaille dessus jusqu’au moment où je me dis : « Ça y est c’est fini, il ne faut plus rien toucher ! » Cela peut prendre longtemps comme être très rapide…

 

Qu'est-ce qui t'a le plus plu dans la création de la doublure poétique ? Pour rappel tu as travaillé sur la doublure grand cerf et les fleurs du mal de nos perfectos.

J’ai adoré collaborer avec Poétique. C’était super cool de travailler avec mon amie d’enfance Cattleya, l’une des créatrices. À Duperré j’avais déjà travaillé sur du print, l’idée d’en refaire m’intéressait beaucoup. J’en fais très rarement donc c’était aussi un challenge pour moi. En plus entre le grand cerf et les fleurs du mal c’était deux motifs très différents même au niveau du traité du dessin (le premier à l’encre et les fleurs à l’aquarelle).

Et la prochaine doublure Kova ça pourrait être quoi ? 

Quelque chose de plus abstrait, plus rock, avec une énergie qui explose, pas mal de couleurs mais pas trop … Même si ça reste dans quelque chose d’organique type fleurs, plantes je veux aller plus loin dans le ressenti et pas simplement dans le figuratif.

"Le perfecto est une pièce iconique, indispensable et rock, l’avoir dans une matière responsable ça change tout !"

Ta pièce Poétique Paris préférée ? 

J’en ai deux dans mon dressing, le short vert et la robe en cuir de pomme (avec des petites poches ce qui est très important parce qu’on en a marre des robes sans poche.)

Je dirais que la pièce Poétique iconique, c’est le perfecto, indispensable et rock, l’avoir dans une matière responsable ça change tout et en plus il y a mes doublures à l’intérieur.

Petit conseil Kova pour porter la robe avec style ? 

La robe j’ai testé plusieurs choses soit avec une petite chemise en dessous c’est pas mal ou alors à la soirée Poétique je l’avais mise avec un haut transparent en dentelle et c’était super cool. Cette robe est aussi très sympa avec des chaussettes hautes je trouve.

"Pour moi il n’est pas de question de faux cuir, vous proposer complètement autre chose, une autre matière."

 

« Alternative Leather for Everyday rebels » ça t’inspire quoi ? 

Exprimer son côté rebelle tous les jours. Pour moi il n’est pas de question de faux cuir, vous proposer complètement autre chose, une autre matière. Le biker reste une pièce avec laquelle on vit, on évolue… Je valide complètement le slogan Poétique.

Est-ce que tu as une petite phrase qui t’accompagne ?

Celle à laquelle je pense est assez drôle : « Plus on est de fous, plus on rit », alors je ne sais pas si ça me définit en tant qu’artiste mais en tout cas en tant que personne.

Une actu Kova ? Ou un secret à nous dire pour le mot de la fin ? 

Actuellement j’attends des nouvelles pour des expos en fin d’année ou début d’année prochaine et sinon est ce que j’ai un secret à vous dire ? Non ça restera mon secret…

 

N'hésitez pas à aller sur notre page instagram pour voir la fast Interview Rebelle de Kova !! #labandepoétique