La Slow Fashion

On vous en dit un peu plus sur la slow fashion et on vous explique pourquoi aujourd’hui ce mode de consommation et de production prend tout son sens.

 Le concept de « Slow Fashion », fait référence à un mode de production et de consommation différent de celui que nous connaissons habituellement. Cette idée s’oppose à celle de la « fast fashion ».

Il s’agit de moins produire, moins consommer et d’investir alors dans des pièces responsables de qualité. En opposition,les marques de fast fashion, proposent constamment des nouveautés, parfois même de façon hebdomadaire. C’est cette surproduction qui entraine la surconsommation. 

Faire le choix de la qualité plus que de la quantité répond alors à une question d’éthique et d’écoresponsabilité. Les produits de Fast Fashion sont nombreux, de moins bonne qualité, et donc moins « durables ». De plus les conditions de production de ces produits ne sont pas toujours très respectueuses ni de l’homme, ni de l’environnement.
Ce mode de production est un fléau écologique à l’origine de beaucoup de gaspillage et de déchets. Produire en quantité limitée et en respectant une certaine éthique de production est une démarche plus respectueuse de notre planète. 

Le but n’est pas de diaboliser la Fast Fashion ; mais de montrer qu’il existe des alternatives responsables. Il est donc possible de s’engager petit à petit vers un nouveau mode de consommation plus éthique.

Chez Poétique, nous proposons des alternatives au cuir intemporelles et qui sont aussi éco-responsables.  Nous avons par exemple fait le choix des précommandes. Un système qui permet de mieux contrôler les stocks et d’éviter de trop produire et donc d’être générateur de gaspillage. De plus nous suivons un modèle de production saisonnier avec des petites collections qui privilégient la qualité à la quantité en été, printemps, automne, hiver et bien sûr des intemporels que vous pouvez porter toute l’année.

La Slow Fashion est alors un moyen de mettre fin au cycle interminable d’achats, aux armoires qui débordent et paradoxalement l’impression de n’avoir « rien à se mettre ».  

 

Une grande leçon que le monde tire de la crise sanitaire est qu’il est désormais impossible de ne pas prendre en compte l’impact écologique de nos actions. Cela a prouvé que notre système actuel ne fonctionnait plus et notamment celui de la mode.

En effet, les discussions autour de l’écologie en général se sont intensifiées, d'autant plus après la crise sanitaire vécue et les opinions négatives autour du matérialisme, la surconsommation et les pratiques commerciales irresponsables aussi.

Selon une étude menée par le cabinet McKinsey, 15% des consommateurs européens et américains souhaitent acheter des vêtement plus responsables écologiquement et éthique dans le futur. Les consommateurs sont désormais éduqués sur le sujet de la slow/fast fashion et réfléchissent de plus en plus aux conséquences de leur consommation. Les attentes des consommateurs sont alors de plus en plus tournées vers la durabilité.

Des collections saisonnières, le contrôle des stocks, le déclin de la vente en gros … de nombreux paramètres que les entreprises du secteur de la mode sont en train de repenser et dont la pandémie a permis l’accélération du processus.

Les marques doivent alors trouver des moyens inventifs de regagner de la valeur et repenser leur mode de production afin de satisfaire de nouveaux consommateurs responsables.

Nous avons hâte de voir le monde de la mode se transformer ! Pas vous ?